Pas che’w, pas che’w !

Jeudi 18 août

C’est vrai, voyager seule comme je le fais, c’est cher. Hébergement payant toutes les nuits, seule dans la voiture…
Quand une chambre coûte le même prix qu’on y soit deux ou un, ou au camping quand on paye l’emplacement, la tente, la voiture plus cher que le prix par personne, être seule n’est pas avantageux. Même chose pour les frais d’essence, de péage, de stationnement.
Maaaais…
En Autriche, la vie ne semble pas chère, en tout cas pour les touristes !
Pour commencer, le sans plomb 95 (le « super », ou « super 95 », ici), coûte entre 1,09€ et 1,19€, généralement plutôt autour de 1,10. En France, il est à 1,24 minimum, et en fait plutôt autour d’1,30 ou 40, en tout cas quand je suis partie. C’est donc plutôt intéressant. Bon, ok, sur 2000 kilomètres, en admettant que je consomme 6 litres aux 100 kilomètres (euuuh… c’est probablement plutôt optimiste), et que j’économise 20 cts du litre, ça ne fait guère que 20 ou 30 € d’économie. Mais c’est pas grave, c’est l’effet psychologique !
Là où l’économie est réelle, c’est quand je paye 25 ou 29€ une chambre avec salle de bain et toilettes privées de plus de 20 mètres carrés, ou avec un grand balcon, et petit-déjeuner inclus ! Parce qu’en fait, c’est le prix de la petite chambre de F1 avec sanitaires sur le palier, en France. Petit-déj en sus. Donc là oui, ça fait plaisir !
On peut parler aussi du billet d’avion de JP. 60€ le Paris-Vienne, c’est moins cher que d’aller en train à Montpellier !
Alors, envie de vacances pas chères ? Bienvenue en Autriche !

Le revers de la médaille ? Comme je discute aussi avec les professionnels du tourisme, et que c’est ma formation, je vois bien le problème : 25€, ce n’est pas cher payé, et ce n’est pas ça qui rémunère vos heures et amortit l’investissement. Mais il y a paraît-il trop de lits en Autriche et surtout dans le Tyrol, alors c’est la guerre des prix, sauf pour ceux qui arrivent à se différencier sur autre chose… C’est d’ailleurs là que les vacances à la ferme peuvent faire leur beurre (ah ah…) : les agriculteurs ont quelque chose que les autres ne peuvent pas imiter ! S’ils y ajoutent la qualité, ils peuvent tirer leur épingle du jeu (ou de la botte de foin) !

3 pensées sur “Pas che’w, pas che’w !”

  1. As-tu pu aborder l’aspect économique du tourisme à la ferme? les chambres à la ferme sont-elles plus chères ou moins chères que à l’hôtel? et la fréquentation: combine de nuits louées par an dans leur chambre à la ferme?

    1. Alors ça dépend… j’aurais tendance à dire plutôt moins chères, mais en fait, il y en a beaucoup qui visent la grande qualité… Et on ne sait pas toujours quand on est dans une exploitation ou pas ! Par exemple, notre dernier logement en Autriche où on est actuellement, il y a une ferme à côté, c’est sûr, mais on ne sait pas si ça appartient à nos hôtes… et pas évident de discuter cette fois !
      Pour la fréquentation, dans le réseau Urlaub am Bauernhof, c’est bon à très bon : les hébergements sont généralement complets tout l’été, et aux « petites vacances » autrichiennes, allemandes (des différents länder, ça fait beaucoup de périodes !) et néerlandaises, plus un peu la fréquentation italienne… Ca a l’air pas mal pour tous ceux qui ont trois ou quatre fleurs, peut-être un peu moins pour ceux qui n’en ont que deux, mais c’est déjà bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *