Culture et sourire

Mercredi 9 novembre 2016

Il y a longtemps, j’avais eu une discussion en lituanien sur les sourires, la politesse et l’honnêteté avec le mari de ma collègue. Entre autre parce qu’en Lituanie, moi qui souriait pour être polie en entrant dans les bus ou en allant à la poste, j’avais vite perdue cette habitude face au regard perplexe, voire méfiant des conducteurs et préposés.
L’avis de cet homme, c’était qu’il n’y avait pas de raison de sourire quand on est de mauvaise humeur. Parce que ce serait de l’hypocrisie… Donc là où les Européens de l’Ouest ont l’impression que les Lituaniens sont malpolis, les Lituaniens ont l’impression que nous sommes hypocrites !
En fait, c’est apparemment plus large que ça… c’est ce qui ressort de l’étude d’une psychologue polonaise, Kuba Krys.
Selon les cultures, le sourire, ou les gens souriants, sont associés à l’intégrité, l’intelligence, le bonheur (en France, en Suisse, en Allemagne…), ou à la malhonnêteté, l’hypocrisie, la faiblesse d’esprit (Inde, Russie, Iran, Japon, Corée du Sud…).
A retenir, donc. Si je vais au Japon, j’essaierai de ne pas faire passer par le sourire tout ce que je ne peux pas dire ! Ce qui est difficile, parce que quand je ne connais pas ou pas bien une langue, j’estime généralement que mon sourire montre mes bonnes intentions (merci, volontiers, bonjour, au revoir, s’il vous plait…) et me permet d’avoir l’air aimable et pas prétentieuse, mais en fait, ça marche peut-être moins bien que ce que je croyais jusqu’ici…

Source : http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/872/reader/reader.html?utm_source=neolane_of-eds_newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=lienarticle&utm_content=20161109#!preferred/1/package/872/pub/873/page/7