Dernier voyage

Vendredi 8 août 2017

Il est un voyage que l’on ne souhaite à personne, et que pourtant tout le monde fait. Un voyage définitif vers une destination dont on n’envoie pas de carte postale, ni de SMS d’ailleurs. Un voyage qui peut s’entreprendre dans des conditions diverses.
Comme beaucoup, je n’aime pas penser à la mort, ni la mienne ni celle de mes proches. Mais quand un décès survient, comme aujourd’hui, j’y réfléchis malgré tout.
Ma grand-tante est partie. Je la connaissais peu, mais je sais que c’était une femme admirable, et la peine de mes proches est la mienne également. En bonne santé physique jusqu’à la fin, elle était aussi dynamique intellectuellement. Curieuse et engagée, elle n’a pas arrêté de se cultiver, de lire, et d’agir à son niveau.
Chez elle, naturellement, elle a arrêté de vivre au cœur d’une activité.
C’est un modèle pour moi. La preuve qu’il est possible de bien vivre sa vieillesse, de ne pas se renfermer, d’agir jusqu’au dernier jour. D’être aimable et aimé. Pour les mêmes raisons, c’est un réconfort. Tout est possible, et c’est à nous de donner du sens à notre vie et à notre vieillesse. Pour partir un jour sans regrets…